mercredi 16 décembre 2009

Un cadeau... pour ma mère.


J'ai acheté un cadeau pour ma mère... cela doit vous sembler si banal. Pas à moi.

Aujourd'hui, je suis allée poster des photos des enfants et une carte de voeux pour maman... maman, même dire ce mot, l'écrire me semble étrange.


Vous devez toutes et tous avoir déjà acheté votre petit (ou gros) cadeau de Noël pour votre mère. Que vous y ayez pensé pendant des semaines avant ou à la dernière minute, cela vous semble si naturel. C'est bientôt Noël alors c'est normal, non ?

Non... pour vous peut être, pour moi non...

Sur le chemin, je me suis arrêtée devant une chocolaterie. J'admirais les petits nounours et Père Noël en chocolat. J'ai regardé à l'intérieur. Il y avait foule. Et je me suis souvenue que ma mère adorait le chocolat... Je ne sais pas pourquoi, je suis entrée et j'ai acheté un ballotin. Pour maman... je parlais avec la vendeuse, je faisais mon choix et dans ma tête, résonnaient ces mots : "c'est pour maman". J'ai payé, pris le joli paquet et j'ai repris mon chemin. Et dans ma main, je serrais le petit cordon du sac, en me disant toujours ces mêmes mots, comme si je n'arrivais pas à comprendre.

Un peu plus loin, je suis passée devant un de mes magasins préférés. En vitrine une jolie tenue avec... un joli pachemina rouge... et je me suis dit, elle aime aussi le rouge, elle adorerait ce foulard... je suis entrée, je me suis renseignée... et je suis ressorti avec un joli paquet... pour maman de la part de ses petits enfants. D'accord ils ne sont pas au courant, d'accord c'est moi qui ai fait ce geste. Mais c'est leur cadeau pour leur grand mère.

Arrivée à la Poste, j'ai du acheter un emballage, tout cela ne rentrerait pas dans la petite enveloppe, nul besoin d'avoir fait polytechnique pour s'en rendre compte. J'y ai mis les chocolats, le pachemina joliment emballé, une carte de voeux et les photos des enfants, j'ai vérifié trois fois que tout y était... j'avais peur d'avoir oublié quelque chose. J'ai refermé la boite, j'ai rempli le papier, j'ai relu son adresse deux fois. Pour être sûre... sûre que c'était bien son nom, celui de sa rue, de sa ville... que c'était bien elle, que je ne rêvais pas. J'ai donné tout cela à la dame et... c'était fait, j'avais envoyé des cadeaux de Noël à ma mère...

Oh, je n'attends rien en retour ni pour moi, ni pour les enfants. Rien de rien. Un coup de fil, ça je sais qu'elle appellera. Sinon rien.

Alors, tout ceci doit vous semblez d'un ennui et d'un banal. Je le conçois, je le sais.
Mais pas pour moi... c'est la première fois depuis de nombreuses années, où j'ai pensé à elle comme à ma mère... où j'ai eu envie qu'elle sourit en ouvrant le paquet, que cela la rende heureuse de voir que sa fille et ses petits enfants avaient pensé à elle, de découvrir les photos, de voir combien les deux grands ont changé et combien son nouveau petit fils est adorable.

J'avais envie de faire plaisir à maman... et c'est la première fois depuis si longtemps...

Sur le chemin du retour, je n'ai pas pu retenir mes larmes. J'avais envie de balayer toutes ses années de silence, d'incompréhension, de rancune, de colère, de souffrance.
J'avais envie de rattraper tout ce temps... en admettant qu'on y soit prête toutes les deux, tout a été si compliqué et douloureux entre nous.

Je n'arrive pas à trouver le sommeil... j'ai acheté et envoyé un cadeau de Noël à ma maman.

Oui, cela semble si banal à vos yeux, pour moi, c'est juste extraordinaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire