mercredi 23 décembre 2009

Un jour peut être...

Bien sûr, je le comprends. Bien sûr, je le savais. Comment pouvait il en être autrement ? Il faut être deux et deux prêtes. A vrai dire, je ne suis même pas sûre de l'être moi-même, peut être qu'il faut que je "grandisse" encore un peu. C'est normal tout ça. Tu veux tourner la page et c'est naturel, la vie ne t'a pas épargné non plus. Tu recommences à zéro là-bas. Je te souhaite d'être heureuse maintenant. Toi et tes filles.

Alors, je sais que tu ne passeras pas par là, mais je vais quand même te l'écrire, parce que j'en ai besoin. Si un jour tu le souhaites, si un jour tu le veux, la porte est et restera ouverte. Et peut être qu'on pourra renouer des liens. Peut être...


Après tout, j'ai ma part de responsabilité et pas des moindres dans notre éloignement. J'ai été trop conne de m'être laissée faire ainsi, d'avoir accepté de vous perdre, pour qui en plus.... Tant pis pour moi. J'espère juste que tu ne m'en veux pas trop. Moi, je m'en veux de ne pas avoir été là pour toi, pour vous.

Donc, si un jour, tu le souhaites, eh bien la porte est ouverte... et j'espère que tu la pousseras un jour, grande soeur.

A un de ces jours qui sait... je l'espère sincèrement en tout cas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire