vendredi 9 avril 2010

Intolérable... gourmandise.

Déshabillez-moi, déshabillez-moi



Oui, mais pas tout de suite, pas trop vite



Sachez m'hypnotiser, m'envelopper, me capturer



Déshabillez-moi, déshabillez-moi



Avec délicatesse, en souplesse, et doigté



Choisissez bien les mots



Dirigez bien vos gestes


Ni trop lents, ni trop lestes, sur ma peau



Voilà, ça y est, je suis



Frémissante et offerte



De votre main experte, allez-y...





Zut ! Trop tard !


Tout ça pour dire que mon addiction aux macarons ne s'arrange pas, hélas...


4 commentaires:

  1. moi j ai acheté ce de pasquier et pas encore toucher
    paindemie

    RépondreSupprimer
  2. Justement, je suis allée hier à un atelier Macarons avec ma fille...atelier animé par un Meilleur Ouvrier de France!...bon, on a encore des progrès à faire, mais qu'est-ce qu'on s'est régalées!!!Prochainement sur mon blog.

    RépondreSupprimer
  3. Marie Pierre tu vas aggravé mon addiction ! Mais j'ai hâte de voir ça !

    RépondreSupprimer