samedi 8 mai 2010

Si longtemps ? Vous croyez ?


Ça peut paraître désuet, dépassé. C'était il y a si longtemps... Si longtemps ? Je ne pense pas. Ne jamais oublier ce passé, jamais. Pour que ça ne redevienne pas le présent.

Je viens d'une famille qui a souffert de 3 guerres... la première a privé de ses racines et de sa famille une petite fille.
Pendant la seconde, la petite fille, devenue femme et mère a du fuir pour sauver sa famille... leur nom n'était pas français...
Et la troisième a failli lui prendre son fils et lui a rendu invalide.

Chez moi, on a vécu avec ces souvenirs de peur, de fuite et de privations, comme une cicatrice pas totalement fermée. Chaque victoire est à célébrer et surtout on dit merci à ceux qui ont versé leur sang et donner leur vie pour notre liberté qu'ils portent un uniforme ou pas.


Alors ce 8 mai, pour eux ces quelques paroles... en musique bien sûr :





Merci...


7 commentaires:

  1. La dernière fois que je l'ai entendue, c'était un 8 mai justement. Mon fils étant pompier, il participait à la commémoration. Chantée par un choeur d'enfants: très très émouvant!

    RépondreSupprimer
  2. merci pour cette belle pensée!

    RépondreSupprimer
  3. quand je te dis que l'on a des points communs........

    RépondreSupprimer
  4. Oui merci à tous...c'est bien émouvant tout cela

    RépondreSupprimer
  5. je n'avais pas développé car ça me touche beaucoup
    la guerre de 70 a vu ma famille ravagée car ardennaise donc en plein milieu du confit
    celle de 14 a fait se battre mes arrières grands pères
    celle de 40 a vu mes 2 cotés de famille pris dans la tourmente
    les polonais ont vite été capturés ils se sont enfuit pour retourner au combat et ont été repris...
    de l'autre coté ils ont combattu toute la guerre...
    ma famille est restée en France, mais en Pologne tout leur a été volé a ce moment là .....

    RépondreSupprimer
  6. et je voulais aussi dire que pour ne pas oublier il faut permettre a ceux qui ont vécu ça de raconter....
    je connais une rescapée des camps qui y a perdu toute sa famille qui vous raconte d'insoutenable sans faux semblants.... Mathilde je t'aime, elle nous a quitté il y a peu mais je ne peux toujours pas en parler au passé... je puisait ma force en elle...

    RépondreSupprimer
  7. Très émouvant; il est bon de faire des piqures de rappel de temps en temps, tu as tout à fait raison.

    Missco

    RépondreSupprimer