vendredi 17 septembre 2010

Piano bar #1



Je vous propose un rendez vous.... un rendez vous pour partager quelques notes et quelques vers le vendredi. Une sorte de Piano bar, de café concert...

Pour moi, cette semaine, quelques vers
d'Aragon chantés par Ferrat mais que j'aime aussi chanté par Ferré, pour leur dire tout mon amour !



Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre.
Que serais-je sans toi qu'un cœur au bois dormant.
Que cette heure arrêtée au cadran de la montre.
Que serais-je sans toi que ce balbutiement.



J'ai tout appris de toi pour ce qui me concerne.
Qu'il fait jour à midi, qu'un ciel peut être bleu
Que le bonheur n'est pas un quinquet de taverne.
Tu m'as pris par la main, dans cet enfer moderne
Où l'homme ne sait plus ce que c'est qu'être deux.
Tu m'as pris par la main comme un amant heureux.



J'ai tout appris de toi sur les choses humaines.
Et j'ai vu désormais le monde à ta façon.
J'ai tout appris de toi comme on boit aux fontaines
Comme on lit dans le ciel les étoiles lointaines.
Comme au passant qui chante, on reprend sa chanson.
J'ai tout appris de toi jusqu'au sens de frisson.




Qui parle de bonheur a souvent les yeux tristes.
N'est-ce pas un sanglot que la déconvenue
Une corde brisée aux doigts du guitariste
Et pourtant je vous dis que le bonheur existe.
Ailleurs que dans le rêve, ailleurs que dans les nues.
Terre, terre, voici ses rades inconnues.

Louis Aragon, Le roman inachevé




Et comme je préfère la version de Léo Ferré, c'est celle là que je vous propose aujourd'hui.






Et vous quels vers, quelle chanson en ce vendredi ?

Quelques notes et quelques vers aussi chez :

Doro





3 commentaires:

  1. Chouette rdv, je te fais cela tout à l'heure, tu as choisi un des plus beaux (pour moi), bisous

    RépondreSupprimer
  2. Je pense que je vais me remettre à la poésie moi :)

    RépondreSupprimer
  3. Ces vers sont vraiment très jolis...

    RépondreSupprimer