Piano Bar de Vincent

by - février 18, 2011

Fidèle au rendez-vous du vendredi (que ce soit pour le Piano Bar de ma chérie, ou pour mon humour pourri !) je vous propose de faire un bond dans le temps avec un petit Fernandel !
Félicie, vous la connaissez ? Non ?
Et bien lui, oui ! Et même en détails :p

Donc je vous propose Fernandel avec Félicie aussi :



Voici les paroles de cette chanson que j'aime beaucoup :

C'est dans un coin du bois d'Boulogne
Que j'ai rencontré Félicie
Elle arrivait de la Bourgogne
Et moi j'arrivai en Taxi
Je trouvai vite une occasion
D'engager la conversation

Il faisait un temps superbe
Je me suis assis sur l'herbe
Félicie aussi
J'pensais les arbres bourgeonnent
Et les gueules de loup boutonnent
Félicie aussi
Près de nous sifflait un merle
La rosée faisait des perles
Félicie aussi
Un clocher sonnait tout proche
Il avait une drôle de cloche
Félicie aussi

Afin d'séduire la petite chatte
Je l'emmenai dîner chez Chartier
Comme elle est fine et délicate
Elle prit un pied d'cochon grillé
Et pendant qu'elle mangeait le sien
J'lui fit du pied avec le mien

J'pris un homard sauce tomates
Il avait du poil au pattes
Félicie aussi
Puis une sorte de plat aux nouilles
On aurait dit une andouille
Félicie aussi
Je m'offris une gibelotte
Elle embaumait l'échalotte
Félicie aussi
Puis une poire et des gaufrettes
Seulement la poire était blette
Félicie aussi

L'Aramon lui tournant la tête
Elle murmura " quand tu voudras "
Alors j'emmenai ma conquête
Dans un hôtel tout près de là
C'était l'hotêl d'Abyssinie
Et du Calvados réuni

J'trouvai la chambre ordinaire
Elle était pleine de poussière
Félicie aussi
Je m'lavai les mains bien vite
L'lavabo avait une fuite
Félicie aussi
Sous l'armoire y avait une cale
Car elle était toute bancale
Félice aussi
Y avait un fauteuil en plus
Mais il était rempli d'puce
Félicie aussi
Et des draps de toiles molles
Me chatouillaient les guiboles
Félicie aussi


Et puis comme il ne peut y avoir de vendredi sans humour (pourri il va de soit, mais je me répète là) je vous propose une gentille petite blague :

La petite Susie revient de l'école et dit à sa mère
Susie :
"Maman, maman ! Les garçons me demandent toujours de faire la roue car ils disent que je la fais très bien !"

Sa mère lui dit:
"Tu devrais dire NON. Ils veulent seulement voir ta petite culotte".
Susie, hochant la tête, répond :
"Je sais , c'est pourquoi je la cache toujours dans mon cartable "!...


Bon vendredi à tous et bon week end.... sous vos applaudissements !!
(purée je tiens une de ces pêches ce matin moi !!! ^^)

You May Also Like

5 commentaires

  1. Ah, rien n'est mieux qu'un bon classique ! ^^
    Merci de ta participation

    RépondreSupprimer
  2. Et euh... j'avais oublié qu'on était vendredi... :p

    RépondreSupprimer
  3. lol j'adore la blague!! et Félicie, un classique!!

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour cette chanson qui reste un must !!!

    Tiens, au mois de juillet 2010, j'avais écris une petite bêtise que voici :)


    Je m'étais bien amusé à l'écrire :)

    Amicalement.


    -------


    Sarkozy aussi ( à chanter sur le ton de Félicie aussi de Fernandel)

    Par respect pour cette canaille
    Je ne parle pas de sa taille.
    Sarkozy aussi…

    Il avait trop de travail
    Quelques envie de batailles
    Sarkozy aussi…

    Il aimait la boustifaille
    Entouré de sa flicaille
    Sarkozy aussi…

    Il ne donnait aucun maille
    Aux sans-abris, sans-travail
    Sarkozy aussi…

    Il faisait l’épouvantail
    Te faisait tout un détail
    Sarkozy aussi…

    Avec tout son attirail
    Il s’en foutait que tu braille
    Sarkozy aussi…

    Il ne faisait pas de détail
    Tu venais sans ta débraille
    Sarkozy aussi…

    Tu faisait de la ferraille
    Il était au gouvernail
    Sarkozy aussi…


    Il te foutait dans la paille
    Te mettait un coup de cisaille
    Sarkozy aussi…

    Même avec l’épouvantail
    Te mettait sur l’autorail
    Sarkozy aussi…


    Quand il venais au bercail
    Avec ou sans ton portail
    Sarkozy aussi…

    Tu devenais sa bleusaille
    Il en portait des médailles
    Sarkozy aussi…

    Et même dans tes entrailles
    Il faisait pas dans le détail
    Sarkozy aussi…

    Ca sert à rien ta mitraille
    Il s’en sert comme un chandail
    Sarkozy aussi…

    Fait attention y a muraille
    Que jamais rien ne t’assaille
    Sarkozy aussi…

    Il te reste ton chandail
    Il t’a foutu dans la paille
    Sarkozy aussi…

    RépondreSupprimer
  5. Je constate que ça part toujours en live... Heureusement!

    RépondreSupprimer