Promenade en enfance

by - février 01, 2011


Paris... je suis née et j'ai grandi tout près : je suis une banlieusarde d'origine. 

Alors forcément, Pödane, quand on me parle de Paris, c'est l'enfance qui ressurgit : les visites à la vieille dame en fer chaque fois qu'un cousin de province débarquait (une fois, c'est amusant, à la cinquième, ça l'est moins et alors les suivantes...). 

On allait dire aussi un coucou à Mona Lisa et nous arpentions les Champs : prochain arrêt l'Arc de Triomphe. Mes petits pieds de petite fille s'en souviennent encore car nous faisions tout cela sur une journée.


Source

Sinon, c'est aussi la Place d'Italie, où mes parents nous amenaient au cinéma, l'avenue de Choisy où nous allions dévorer nems, beignets de crevette et riz cantonnais et c'est un des seuls coins de la capitale que j'apprécie encore. Sans oublier les sorties du mercredi :  le zoo de Vincennes, le Jardin des Plantes, les promenades en bateau mouche et le Palais de la Découverte et son planétarium (sans doute là où j'ai commencé à chopper le virus ! )
Paris, c'est avant tout une époque pour moi, le berceau de certaines de mes racines : moitié là, moitié plantées dans la terre bourguignonne... mon enfance !

Paris maintenant :  sale, stressante, pas du tout accueillante, snob, prétentieuse, abîmée, défigurée parfois, surpeuplée... rien ne m'y retient, je n'y reconnais plus rien et plus personne, je la fuis !

Et encore, je trouve que je n'en suis pas encore assez loin... certainement à cause des embouteillages d'ailleurs...

Source

You May Also Like

13 commentaires

  1. Oui, Paris c'est aussi tout ça... et la banlieue aussi? Je suis francilien mais je me soigne ;) car j'ai la chance, sans nul doute, d'avoir une maison dans un quartier qui fait penser à une petite ville de province, un jardin qui l'entoure... qui me permet de vivre au rythme des saisons tout en pouvant profiter de la vie culturelle sans pareil de la capitale... que je ne trouve pas si défigurée... contrairement, il est vrai, à certaines de ses banlieues.
    Les bouchons ? Peu importe... je prends les transports en commun... et ne voyage qu'à contre courant ;)
    Et dans ma province natale... où je ne retourne que pour voir les gens que j'aime... j'apprécie le calme, mais suis ravi de retrouver l'agitation parisienne...

    RépondreSupprimer
  2. Ötli, la banlieue (en tout cas la petite couronne) est pire encore...

    Je suis née et j'ai grandi à Vitry sur seine dans le 94... dans mon enfance (années 70), il y avait encore des champs et une ferme sur le plateau de Vitry, on allait se balader à pied là bas, voir les champs de blé, au loin les tours des cités, mais c'était la campagne. On était à 6 km de la Porte de Choisy... et la rue où se trouve la maison de mon enfance, était comme un petit village : on s'y connaissait tous.
    J'allais à l'école, à la piscine à pied, à la patinoire aussi, seule ou avec amies et ma soeur ainée. Mes grands parents n'avaient pas peur.
    Les commerçants du quartier nous connaissaient bien : nos familles étaient des habitués.
    A cette époque la banlieue était "vivable", c'était un amoncellement de "petits villages" finalement. On vivait encore ensemble...
    Et maintenant ? Cela a bien changé... j'ai toujours mal au coeur de voir comme c'est devenu quand j'y retourne... :(
    Et quant à la maison (et son jardin) de mon enfance (vendue à la mort de ma grand mère), on n'aperçoit plus que les fenêtres du premier étage, derrière les hautes palissades qui l'encerclent maintenant... :(

    Paris ? Il est où le Paris que j'aimais et que je parcourais adolescente ou petite fille ?
    Qu'on me le dise, j'aimerai bien le retrouver. ;)

    RépondreSupprimer
  3. Ah la nostalgie, Paris n'est plus Paris, mais il y encore plein de blogueuses qui rêvent d'y habiter, bonne journée, bises.

    RépondreSupprimer
  4. Je découvre ton blog et j'aime !
    Je fais souvent des sujets sur Paris, sur le Paris intime et pittoresque. Il reste encore des rues protégées.
    Par contre je suis d'accord avec toi, certains quartiers sont devenus moches et tristes (l'avenue de Choisy par ex).
    On peut encore trouver de très belles choses à Paris, mais il faut sortir des lieux touristiques.
    Ton billet m'a amusé car je conduis les gens qui ne connaissent pas Paris dans tous les lieux que tu as indiqué !
    Pardon, j'ai été un peu long !

    RépondreSupprimer
  5. Vu sous cet angle, Paris n'est pas tentante bien sûr, mais moi qui n'y vais qu'une fois de temps en temps, je n'en vois que le bon côté :::))
    Bon, le métro, j'exagère un peu, car aux heures de pointe, je suis hallucinée de voir tous ces gens qui se côtoient, se pressent, courent sans regarder personne !!!!

    RépondreSupprimer
  6. C est dommage,je trouve ne retenir que le côté mauvais de paris....il y a tant d autres choses à retenir...et tu sais,tout à changé,pas que le quartier de ton enfance...c est l époque qui a changé..

    RépondreSupprimer
  7. Miss, j'ai très clairement une mauvaise opinion de notre capitale ! Je n'aime plus cette ville. je l'ai aimé passionnément étant adolescente mais là... je ne peux plus ! Les cotés négatifs prennent le pas sur le positif.
    J'habite à 8O km et sincèrement, il ne me viendrait pas à l'idée d'aller y passer ne serait-ce qu'une après midi sans que se soit mes enfants qui insistent pour aller à un endroit en particulier.
    Je n'aime pas du tout Paris. Mais je rêve de découvrir Bruxelles, de retourner à Londres, à Berlin ou à Rome ! Va comprendre... ^^'

    RépondreSupprimer
  8. il est si difficile de faire le deuil de ses souvenirs d'enfance...toujours plus beaux que la réalité!!
    quand je reviens dans ma ville natale ,j'ai la même impression...mais Paris sera toujours Paris!!

    RépondreSupprimer
  9. je ne connais pas Paris, mais sous cet angle la, il est clair que c'est loin d'etre transcendant....mais j'ai envie d'y aller, le voir sous les yeux de ceux qui le trouve beau...juste histoire de rever....

    RépondreSupprimer
  10. Quel dommage!! Paris est magnifique quand on sait la regarder...tu es Pariphobe en fait...Bruxelles, j'ai adoré, londres un peu moins, mais elle vaut le coup d'oeil aussi, Rome!!!!Rome!!!! je suis restée sans voix devant tant de richesse!! et Berlin? eh bien on ira ensemble, je ne connais pas non plus!

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour,

    Il y a surement des coté inconnus et magnifiques de Paris dont on ne soupçonne pas l'existence.

    Pour ma part, j'y ai gardé un très mauvais souvenir, et pourtant je n'ai fais que d'y passer en coup de vent entre deux train, voici quelques temps...


    En fait, je n'ai pas aimé le paris stressant, mais j'avoue que quelques lieu me tentent, voir la Joconde par exemple, une fois dans ma vie au moins... :)

    Je profite de cette occasion pour présenter ma participation à ton prochain piano Bar #21


    http://parlemoi2toi.blogspot.com/2011/02/jason-qui-chante-lamour-en-descendance.html

    Amicalement.

    RépondreSupprimer
  12. Ah Paris, c'est bizarre mais j'aime et je déteste en même temps. Je vais là bas tous les ans dans ma belle famille et chaque fois j'ai la même sensation que je ne peux pas expliquer. Faut dire, j'ai grandi à la campagne loin de la ville et de cette agitation, alors j'ai un peu de mal dans cette fourmilière mais il y a tellement de choses à voir et à faire...

    RépondreSupprimer
  13. Je ne connais Paris qu'a travers mes rares visites touristiques de provinciale, mais je ne crois pas que j'aimerais y vivre, ni dans aucune grande ville d'ailleurs! Comme toi, j'ai la nostalgie de ce qu'était ma commune, mon quartier lorsque j'étais enfant...c'est bien l'époque qui a changé et avec elle les gens!!!

    RépondreSupprimer