Bonjour mes oiseaux de passage !

N'avez vous jamais remarqué que, quand on monte en altitude, les choses, les gens semblent plus calmes, que le temps semble aussi s'écouler plus lentement ?

Chaque fois que nous montions au chantier, dans nos montagnes, nous faisions ce constat et dès que nous redescendions dans la vallée, nous étions surpris de retrouver des gens stressés et de nous sentir un peu "écrasés" par une certaine lourdeur. 

Là haut, nous avions l'impression d'être au dessus de la mêlée, de pouvoir prendre le temps de nous poser et d'examiner les choses plus sereinement. D'avoir le temps de respirer pleinement aussi. Alors que finalement, nous ne l'avions pas du tout, ce fameux temps ! 

Les 11 derniers mois ont été éreintant et stressant. Mener un projet d'autoconstruction comme le nôtre n'est pas une mince affaire, c'est chronophage. Nous y avons consacré tous nos weekend, vacances, repos, etc. 

Malgré la fatigue qui s'accentuait de semaines en semaines, de mois en mois, il fallait toujours rester motiver, même quand il nous fallait renoncer à nos balades en brocante le dimanche,  aux visites des marchés de Noël, ou renoncer aux invitations des copains ou de la famille si elles ne correspondaient pas au planning de notre chantier (c'est-à-dire presque toutes). 

Quand, au lieu de se préparer pour le réveillon du nouvel an, nous faisions  du tirage de câbles dans les gaines... et que nous avons réveillonné devant un plateau TV. 

Il en fallait de la force et de l'amour pour renoncer aux moments en amoureux et que le seul temps qu'on passait ensemble était au chantier ou en se croisant entre le travail et la vie quotidienne. 
Quand toutes nos conversations ou presque ne parlaient que du chantier, des travaux en cours ou planifiés, de matériaux à choisir et acheter, des budgets à respecter, des démarches à faire, il fallait se rappeler que l'autre en face était aussi son amoureux/amoureuse et qu'on devait aussi lui parler d'amour.

Se rappeler aussi et surtout que ce n'était pas parce que l'autre n'était pas là, à coté de nous à faire la même chose que nous, qu'il ne faisait rien, mais qu'il participait aussi à ce grand projet de vie que nous menions ensemble main dans la main. 

Et il en fallait de la force pour relever l'autre quand il en avait ras le bol, près de lâcher prise, pour le remotiver, malgré sa propre fatigue et sa propre démotivation.

Quand il fallait mener de front le déménagement à préparer, les cartons à faire, le chantier et les travaux à finir, le boulot, la vie quotidienne, les enfants, il fallait surmonter la fatigue déjà telle, qu'on avait l'impression qu'on allait se noyer dans toute cette masse de choses ultra urgentes à faire en si peu de temps. Mais heureusement nous savions nager !

Dans les calmes et les tempêtes, nous avons su garder le cap, quoi qu'il arrive. Et à tous les oiseaux de mauvais augure qui nous prédisaient disputes et divorce, on peut leur tirer la langue et se moquer d'eux ouvertement : pas de dispute et on s'aime encore plus qu'avant ! Ha ha ! 

Nous vivons dans notre belle maison depuis maintenant 10 jours ! 10 jours pas reposant puisque nous avons (en très grande partie), défaits nos cartons, installés nos meubles et même que nous avons festoyé dignement avec les copains ce weekend ! 

Hier fût notre premier dimanche, depuis un an,  sans aucun travaux, juste à bricoler vite fait au poulailler, se reposer, à profiter de nos chaises longues et de temps à passer ensemble sans rien d'autre à faire que d'être ensemble.

Maintenant, que la cabane a pris elle aussi de la hauteur et que j'ai retrouvé du temps pour la réinvestir, je vais pouvoir reprendre la plume.

De mon salon dans mes montagnes, où je vous écris,  Le Vercors  de l'autre coté de cette immense étendue plate qu'est la vallée et même le Mont Blanc que j'aperçois là bas à gauche tout au fond, ainsi que Méphi avec ses jolis yeux verts, vous saluent avec moi.

Bonjour, mes oiseaux de passage, comme c'est bon de vous saluer à nouveau !  






Commentaires

  1. Que de bonnes nouvelles !!! Un salut amical monte vers tes hauteurs !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés