Le calme retrouvé

Ce que je préfère en septembre, c'est le calme qui revient. Pourtant l'été est encore là. 

Les touristes sont presque tous partis. Les résidences secondaires se ferment une à une. Le marché du mardi matin change d'allure. Il n'y a plus cette foule compacte qui arpente frénétiquement les rues, en short et en tong, à la recherche du produit local qu'ils pourront ramener de leurs vacances comme un trophée.

Les commerçants sont à nouveau plus détendus, ils prennent le temps de parler, de plaisanter.

Oh, il y aura bien encore quelques touristes, au fort accent étranger du nord de l'Europe, qui demanderont au primeur s'il a des abricots. Cela fera sourire tous les clients autour, et invariablement, le commerçant répondra que ce n'est plus la saison des abricots mais qu'on peut encore déguster quelques pêches et surtout qu'on trouve maintenant des prunes délicieuses, du raisin sucrée, etc.

Eh oui, même ici nous ne vivons pas au pays de l'éternel été, et c'est tant mieux. J'aime l'été... non j'adore l'été ! Mais j'ai besoin des autres saisons aussi.

Au détour d'un étal, j'ai trouvé les premières courges au marché, j'ai acheté une belle Butternut. S'il fait encore trop chaud pour une soupe, en risotto, elle sera parfaite.

Ce matin, les conversations des gens y étaient inquiètes : s'il ne pleut pas d'ici le 15 septembre, les châtaignes seront toutes petites ! Et cela fera un cruel manque à gagner. Têtes que l'on secoue, haussements d'épaules, soupirs empreints de fatalité, moues inquiètes... 

Tout est tellement sec. Les forêts sont nues de champignon, elles ont perdu leurs parfums.
Ici tout le monde espère la pluie et pas que pour les châtaignes, pour la nature, les bêtes et les hommes. Pour les cèpes et les girolles aussi ! 

La maison, également,  a retrouvé son calme. Les enfants ont repris le chemin de l'école : nouvelle école, nouveaux professeurs, nouveaux copains. Pour l'instant, ils sont plutôt contents. 

Même si je sais que Gabriel regrette ses copains de la vallée... 4 ans qu'ils étaient en classe ensemble, ils ont eu le temps de créer des amitiés. Mais il est à un âge où se faire des copains est facile, d'ici quelques jours cela ira mieux. 

Marin, lui, s'est adapté tout de suite et il est comme un petit poisson dans l'eau dans sa nouvelle classe. 
Pensez donc, il n'y a que 34 élèves dans leur école répartis en 2 classes ! Ils auront vite fait de s'intégrer. On y va à pied, c'est à peine à 5 minutes par un tout petit chemin qui serpente entre les jardins et les pâtures.  
Pour l'instant plus de cantine, plus de garderie, on s'adapte à leurs horaires. On verra d'ici quelques semaines comment cela évoluera. 

Demain, ils retrouveront le terrain de rugby dans leur nouveau club.

Les voici fin prêts au matin du 4 septembre : 



On se laisse à nouveau le temps, calme et sérénité sont à l'ordre du jour, après la frénésie de ces derniers mois. Oui, nous avons encore beaucoup à faire mais... à chaque jour suffit sa peine et carpe diem !  


Commentaires

  1. oui profitez de prendre le temps et de vous poser vous venez de vivre une année trés chargée sur tout les plans bisous à vous 2

    RépondreSupprimer
  2. Finalement, il manque juste un peu de pluie dans ce paradis... Disons qu'elle viendra bien assez vite ! Profite !!!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés